Fermé

Prendre ou livrer quelque chose

Demande de Financement :

I. Pour les jeunes filles quittant l’école à bas-âge

II. Pour les jeunes mamans

Madame, monsieur

Nous avons l’honneur de vous adresser cette demande de financement pour l’éducation et formation professionnelle des jeunes filles et des jeunes mamans dans la commune rural de Miandrarivo Tsiroanomandidy Madagascar.

HISTORIQUE DES JEUNES FILLES

Vue la perdition scolaire à bas-âges, beaucoup de jeunes filles quittent l’école très tôt surtout chez les filles. Que font-elles ?

Elles ères dans leur village soient disant aider les parents dans la culture ou le travail domestique. Nous constatons qu’elles sont plus vulnérables à tout fouit de vue. Elles sont exposées aux risques et menacées par les débouches de la société. Sans objectifs, elles perdent leur temps et souvent elles deviennent des « filles-mères » avant l’âge de 14, 15,16 ans… changes des parents et vivent dans la misère.

C’est pourquoi, nous voulons les éduquer, leur donner une éducation humaine et chrétienne, leur apprendre un métier en vue de créer un travail afin de gagner leur vie.

HISTORIQUE DES JEUNES MAMANS

Dans la coutume Malgache, les femmes ne sont considérées généralement dans la société qui tient une très grande place dans l’organisation de la vie. Elles ne comptent dans l’organisation familiale. L’homme est le chef supérieur qu’on doit servir et obéir. Les femmes ne hésitent pas les parents. Elles ne méritent pas une éducation humaine et intellectuelle, savoir lire leur suffit et même 50% des femmes Malgaches sont illettrées surtout celles de la côte. Toujours soumis aux hommes elles trainent avec 7 enfants en moyenne et même plus.

N’ayant pas le droit de parler et de prendre de décisions, elles restent souvent muettes avec de gros yeux tristes et déprimés, un proverbe se moquent des femmes qui osent s’exprimer que c’est le coq qui à le droit et l’honneur d’élèvera la voix éclatante.

Bref, les femmes Malgaches sont toujours soumises à des obligations imposées par la coutume dans la société.

C’est pourquoi aujourd’hui nous voulons leur proclamer leur droit de vivre heureuse capables de s’exprimer de dire oui ou non. De même elles ont le droit de limiter les enfants selon la capacité de les faires vivres et des les éduquer.

On ne peut pas être indiffèrent de ces fléaux ancestrales qui engloutissent la misère dans toute la vie d’on règne l’inégalité et la soumission en leur, l’injustice.

Nous voulons donc offrir une éducation adéquate pour toutes les femmes, jeunes filles et jeunes mamans pour qu’elles puissent être des femmes débout, leur apprendre un métier pour qu’elles s’épanouissent dans leur savoir être et savoir faire en gagnant leur vie et être responsable aussi de leur vie, de leurs enfants et de leur foyer avec leur maris.

Contenue de la formation

EDUCATION :

- Éducation humaine

- Gestion familiale

- Comment tenir un foyer

- Connaître le droit de l’homme, de la femme et de l’enfant.

Compétences : Livraison , Ramassage

Localisation : Antananarivo, Madagascar

en voir plus : voix, vie, quelque, oui, malgache, font de, chose, rural village, non delivery, Responsable, gagnant, ou les francais voyagent, merci pour prendre les dispositions french translation, code matlab pour simuler les harq, les articles tourisme, les frames works ajax, les becker, les cours des prof sur vb60 access, les lingle productions, find freelancer les paul

Concernant l'employeur :
( 0 commentaires ) Antananarivo, Madagascar

Nº du projet : #7644478